free simple web templates


  BIO

Captain Flo,  par Benjamin Minimum*

* Journaliste des musiques du monde,

Créateur de la regrettée revue MONDOMIX

Captain FLO

S’il a toutefois une prédilection pour l’olivier provençal, Captain Flo fait feu de tout bois et de toutes traditions, ragga, chanson à texte, grooves américains, disco, hip-hop, pop, chants d’Afrique, électro organique et hymnes occitans. Rien ne l’arrête. Ce chanteur de proximité et aventurier cocasse aime l’échange populaire, la parole libre et la plaisanterie. Il réinvente la chanson de circonstance, le slogan sans doctrine, le chant militant pour le sourire. Troubadour bricoleur et iconoclaste, il s’accompagne d’instruments faits maison, contre-bassine, kazoo, guitarron ou éco sound-system.



Le livre-disque " 10 ZAN de ZIK MéZON "

Dans son livre-disque 10Zan de Zik Mézon, Captain Flo raconte en musique, en image et en texte, les transformations qui en une décennie ont fait de ce fils de paysan, ingénieur agronome, légèrement complexé face aux contraintes du showbusines, un artiste fier de sa ruralité originelle qui manie un discours drôle, utile et festif.


Sa démarche sincèrement originale, son discours généreux et sa technologie maison sont finalement bien plus modernes et efficaces que n’importe quel remix hype ou mix-tape surproduite.


Benjamin MiNiMuM

Influences et Univers ...

Quelques influences musicales :


Plus que le genre, c'est la manière de faire la musique qui importe chez Captain Flo. Il y a des influences très directes comme Massilia Sound System et toute la fourmilière créative occitane, tous les “collègues”...


Il y a le mouvement reggae et le génie musical jamaïcain. Il y a la chanson en français et les maîtres du verbe (Gainsbourg, Brassens, Bobby Lapointe) chez qui on prend des leçons.



Trois mots clefs de son univers musical :

ROOTS !

...le rustique, le fait-main, le tribal

GROOVE !
...les musiques qui délient les hanches

POPULAIRE !
...les musiques populaires, les folklores

Auxquels on peut rajouter un quatrième: "Décalé" ou une saine manie de prendre le contre-pied des choses pour provoquer un questionnement ...

Là où Captain Flo a joué

Dans les salles :


Entres autres à :

La Casa Consolat (Marseille, 13)
L'Akwaba avec Maquet, Melia et Ange B.(Châteauneuf-de-Gadagne, 84)
L'Asile 404 (Marseille, 13)
Café concert UBU (Perpignan, 66)
Le Kawawatei (Marseille, 13)
La Mer Veilleuse (Marseille, 13)
L'IMFP (Salon-de-Provence, 13)
Le Portail Coucou (Salon-de-Provence, 13)
L'Electrode en 1ere partie de Téménik Electric (Miramas, 13)
La Grange du Clos Ambroise (Miramas, 13)
Le Toit (St Pierre, La Réunion)
El Arco de la Virgen (Barcelone)

En festival :


Entres autres à :

Festival d'Avignon (en rue)
Festival d'Aurillac avec le “Collectif des possibles”
Festival des SUDS (Arles, 13)
Les 30 ans de Générik Vapeur (Marseille, 13)
Festival des Théâtres Voyageurs (Cie Pile ou Versa, Laragne, 05)
Festival du Vent et des enfants (Ste Jalle, 26)
Les rencontres chantées du Galeizon (30)
Festival Paroles de Galère (Marseille, 13)
Les 50 ans de Nature et Progrès (Florac, 48)
Festival CHAP (Viols-le-Fort, 34)
La fête du pois-chiche (Montaren, 30)
L'Akwaba (Châteauneuf-de-Gadagne, 84)

Dans de nombreuses soirées, fêtes, repas, sound system :

Entre autres à : Vaison-la-Romaine, St Auban, Bésignan, Villedieu, Faucon, Mérindol-les-Oliviers, Mollans, Séguret, Malaucène, Montpellier, Toulouse, St Marcellin, Tulette, Vinsobre, Uzeste, Rodez, Buis-les-Baronies, Montauban, Sault, Joucques, Fox-Amphoux, Barjols, Les Arcs, Nice, Aisone, Mazan, Barcelonette, Forcalquier, Manosque.

Et encore à : Ambato (Equateur), St Leu (La Réunion). A Barcelone: sur les places à Gracia, dans le métro et dans les lieux: El banc expropiat de Gràcia, Can Masdeu,
La Nave espacial, La Locomotiva, La Gualla,
La Carboneria. En Suisse: Morges, Sion, Sierre, Lausanne.


BIO (version mini)

Naissance en 1983. Enfance paysanne, peu de musique à la maison à part les tubes de la radio et des fêtes de village. Le provençal est présent au quotidien à la maison. Découverte des instruments de musique à 5ans à l'école du quartier (djembé, intruments en canne) et premières écoutes à l'adolescence (Bob Marley).

A 18 ans, construction de la première contrebassine. De 18 à 25 ans: voyages (6 mois en Equateur, 3 mois au Sénégal, 2 ans en Belgique, 6 mois aux Pays-Bas). En 2008, travail à la ferme familiale et premières connections avec des musiciens occitans via quelques chansons postées sur Myspace, dans un style sound system.

En 2012, projet solo contrebassine et kazoo mûri au cours d'une année passée à Barcelone. Etude de la basse électrique à l'école de musique "Taller de Musics" et surtout apprentissage de la musique de rue.

En 2014, une année à l'école de musique IMFP (Salon-de-Provence) et aussi apprentissage du métier de MC à l'école des Sound system ...


Bio (version XL)

Une enfance rurale

Naissance en 1983 dans une famille paysanne de la région du Mont Ventoux. La musique n'est pas très présente à la maison mis à part les chansons de la radio et celles des fêtes de village. A 4 ans Flo chante “Tchiki Boum” de Niagara dans son jardin. Tchiki boum tchi boum...
Le provençal est présent au quotidien dans les expressions et les récits du papa, mais il n'est pas parlé tous les jours.

Découverte des instruments de musique à l'école du quartier avec Philippe Francesci, l'excellent professeur de musique. Phillippe fait des flûtes et des kazoos en canne et fait découvrir le djembé aux enfants. Flo est impressionné par cet instrument africain entièrement sculpté à la main.
Il retouve le djembé à l'adolescence avec un premier instrument acheté au marché de Vaison-la-Romaine. Puis prend des cours avec Mouss Bouhou. 


Premières écoutes

Viennent les premières écoutes de musique: Bob Marley, Renaud, les VRP (et leur contrebassine!) et Lee Scratch Perry. Pour le côté provençal c'est d'abord Jean-Bernard Plantevin qui le touche, parce que son parler est exactement le même que celui de la maison et pour son univers rural... Puis c'est Massilia Sound System, mais ça prend du temps à cause de leur parler marseillais!


Rencontres dans le monde

 A 18 ans: études de biologie à Montpellier et fabrication de la première contrebassine pour le groupe les “Nez-en-moins” (chanson française accordéon). Elle ne le quittera plus!

 A 21 ans: découverte de l'Amérique latine et de la cumbia pendant 6 mois de vie dans un quartier populaire d'Ambato en Equateur. Rencontre avec les “indigènes”, les quichuas, une population rurale avec qui Flo ressent une proximité incroyable. Cela le motive à parler provençal à son retour.

Puis à 22 ans: études d'agronomie en Belgique et aux Pays-Bas.  C'est le temps des voyages et de la découverte d'autres cultures, en particulier l'Afrique avec les étudiants africains. Au menu musical: Coupé décalé, rumba congolaise, kompa, zouk ...


Rencontres en Provence

Eté 2005: un mois et demi à vélo en Provence avec un ami belge, Jordan. Ils chantent leurs compositions dans la rue avec des instruments bricolés... Leur périple les mène à rencontrer Nux Vomica, à découvrir l'Ostau dau Pais Marselhés, à passer chez Renat Sette. Dans les vallées occitanes d'Italie Flo ressent quelque chose de très fort en retrouvant la langue d'oc plus vivante que jamais. Jordan dira à la fin du voyage: “je suis allé au Congo, au Rwanda et dans d'autres pays, mais j'étais jamais allé aussi loin qu'en Provence...”


Premières productions musicales


Il est si difficile de passer à la scène quand on a été formaté pour être paysan avec si peu de légitimité pour la parole publique... En 2008, Flo a l'audace de tester quelques chansons sur sa page Myspace “Handmade in Occitany”. Cela lui permet de connecter avec plusieurs musiciens occitans notamment Henri Maquet à Arles et la bande de Graïoli à Montpellier.


En 2009, Flo coordonne l'organisation d'un festival autour de la langue d'oc dans la région du Ventoux ainsi que l'écriture et la production du film “Gents de Ventor”, réalisé par Philippe Ayme. Ce documentaire lui permet de partager une vision de la langue d'oc au début du 21e siècle au travers de témoignages d'artistes, de spécialistes et de locuteurs.


Voyages

En 2011, Flo reprend la route pour un an à Montpellier puis un an à Barcelone où il rencontre le milieu du cirque et du spectacle de rue. Il met au point son spectacle solo contrebassine / kazoo et se confronte au spectacle de rue. Un apprentissage à la dure mais très formateur.

A Barcelone il étudie la musique (basse électrique) avec Miki Santamaria au Taller de Musics. Il continue une année à Salon-de-Provence (IMFP) avec Lilian Bencini en 2014. Il commence alors à se frotter un peu plus au sound system et à se former comme MC. Un premier projet nait avec Willy Pinson aux Platines.



Captain FLO sur les mers :

Email : 

ondaflo@live.com

Phone :

06 58 00 12 46